Photos & Vidéos

Les rencontres musicales Boréale: Philippe Brach

PHILIPPE BRACH

Boréale part à la rencontre d’artistes émergents dans des festivals de musique partout au Québec et discute avec eux de la vie, de leurs valeurs, de leur musique et de la bière. Mais d’abord, qu’est-ce qu’un artiste émergent? Pour nous, c’est un artiste qui est dévoué à sa musique, fidèle à ses débuts, honnête avec soi-même et qui reste authentique, peu importe la tournure de sa carrière.

Voici l’entrevue effectuée avec Philippe Brach lors du Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue (FME) qui se déroulait du 4 au 6 septembre 2015 à Rouyn-Noranda.

Philippe Brach aime rire et conter des farces. Si vous avez jeté un oeil à la pochette de son nouvel album, Portrait de famine, c’est ce trait de personnalité qui nous est présenté. Le pastiche des photos de familles des années 80 et 90 lui est venu avant le choix des chansons qui allaient figurer sur l’album, car c’est un tout autre personnage qu’on perçoit en écoutant Portrait de famine. Si les chansons ont une lourde charge émotive ou un ton sérieux, la pochette sert de remède à la nostalgie.

Mais pourquoi cette lourdeur et ces émotions? Les chansons de Philippe Brach ne relatent pas nécessairement des expériences personnelles ou des faits vécu. Il lui arrive de se conter des histoires à lui même et d’en faire des chansons, de choisir un thème et de le pousser à fond, de se mettre dans la peau des autres et de s’inspirer de leur témoignage. C’est d’ailleurs le cas pour la chanson L’amour au temps du cancer. S’il connait des gens ayant souffert de la maladie, il n’a toutefois jamais eu de proches vivant avec le cancer, donc il s’est imaginé ce que ce serait de vivre cette triste situation. Cette chanson est pour lui l’une des plus touchante et personnelle de son nouvel album.

Philippe-Brach-01-resize

L’auteur, qui ne se considère aucunement comme un musicien, n’a pas de structure de travail précise. C’est toutefois en voyage qu’il arrive le mieux à composer. Quand il n’est pas chez lui pendant plusieurs jours et qu’il arrive à sortir de sa zone de confort, les textes et les idées lui viennent plus facilement. Les tournées faisant exceptions: « La tournée ce n’est pas le voyage, mais c’est le party sale. Écrire sur la brosse ça marche pas, mais en lendemain de brosse ça fonctionne. »

Philippe-Brach-02-resize

Quant aux arrangements musicaux, Louis-Jean Cormier et Pierre Girard ont contribué à créer la sonorité derrière Portrait de famine. Les deux hommes, faisant une équipe hors pair, ont su donner une direction musicale continue aux pièces de Philippe Brach, qui voit ça d’un très bon oeil puisque ça lui permet de donner une deuxième vie aux chansons pendant ses spectacles. Il les fait revivre à sa façon sur scène et se laisse la liberté d’en modifier la sonorité ou l’intensité.

Fermer