Photos & Vidéos

Les rencontres musicales Boréale: Guillaume Beauregard

Guillaume Beauregard

Boréale part à la rencontre d’artistes émergents dans des festivals de musique partout au Québec et discute avec eux de la vie, de leurs valeurs, de leur musique et de la bière. Mais d’abord, qu’est-ce qu’un artiste émergent? Pour nous, c’est un artiste qui est dévoué à sa musique, fidèle à ses débuts, honnête avec soi-même et qui reste authentique, peu importe la tournure de sa carrière.

Voici l’entrevue effectuée avec Guillaume Beauregard lors du Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue (FME) qui se déroulait du 4 au 6 septembre 2015 à Rouyn-Noranda.

Il y a maintenant 20 ans que Guillaume Beauregard joue de la guitare et chante au sein du groupe punk les Vulgaires Machins, mais en 2014, celui-ci a lancé un premier album solo s’intitulant D’étoiles, de pluie et de cendres. Si cet album a été accueilli avec beaucoup d’enthousiasme, il n’en reste pas moins que les admirateurs des Vulgaires Machins attendent la venue d’un nouvel album de la formation. Guillaume considère toutefois que le band avait besoin de recul. Ils ont pris une pause pour que le band reste en vie et évite de « tourner en rond ». L’idée du projet solo lui est venue pendant cette pause. Il s’agissait pour lui de créer un album sur lequel il avait le plein contrôle, de pouvoir ainsi continuer à évoluer en tant qu’artiste et de faire de nouveaux apprentissages. Pour ce faire, le projet devait être le plus loin possible de la musique des Vulgaires Machins. C’est pourquoi il a créé un album qui n’est pas engagé politiquement et qui est plus introspectif. Les pièces Cadeau du ciel et Trop peu, trop tard sont les chansons qui lui sont les plus personnelles sur son album. Elles sont pour lui uniques, car après avoir passé vingt ans à écrire des textes engagés et impersonnels, ces deux pièces concernent sa vie privée et font preuve d’une grande sincérité.

GUILLAUME-02(resize)

S’il n’est pas surprenant de le voir sur scène avec un verre à la main, il est intéressant de savoir que le chanteur et musicien a une routine de création très rigoureuse qu’on ne suspecterait pas. Guillaume nous dit qu’il a « l’air d’un fonctionnaire » quand il travaille sur un album. Au boulot dès cinq heures du matin, jusqu’à trois heures de l’après-midi, il travaille généralement sur la musique en premier, car c’est la musique qui lui inspire les textes. Pour lui, ce n’est pas une formule absolue, mais c’est la méthode de travail qui l’aide a faire preuve d’une plus grande rigueur. Le fait de composer de cette façon lui permet d’être plus critique de son travail et beaucoup plus efficace.

GUILLAUME-01-resize

Pour l’avenir, Guillaume Beauregard ne sait pas s’il se remettra au travail sur un autre album solo ou sur un projet qui ne serait pas musical. Il ne voit pas non plus les Vulgaires Machins faire un album de sitôt. « Tous les membres de la formation travaillent sur des projets personnels en ce moment », nous a-t-il confié. Il faut d’ailleurs s’attendre à bientôt entendre l’album solo de Marie-Êve Roy. Le band n’est donc pas prêt à se remettre au travail, mais Guillaume nous rassure: « il va y avoir quelque chose éventuellement; on est encore jeune. »

Fermer